Révision partielle du Code civil et du Code de procédure civile (occupation illicite)


Ihr Kontakt


Introduction

Le 2 septembre 2020, le Conseil fédéral a présenté un avant-projet de révision partielle du Code civil (CC) et du Code de procédure civile (CPC) visant à améliorer la protection des immeubles et à faciliter les procédures d’évacuation des personnes qui les occupent de manière illicite. L’avant-projet contient des modifications ponctuelles, qui portent tant sur le droit matériel que procédural.

Exercice des droits de défense

Lorsque leur immeuble leur a été enlevé par violence ou clandestinement, les possesseurs peuvent actuellement exercer le droit de reprise de l’art. 926 al. 2 CC, à condition de réagir « aussitôt ».

Selon la jurisprudence actuelle, le possesseur est réputé avoir réagi à temps lors qu’il a pris les mesures nécessaires pour récupérer son bien immédiatement (quelques heures) après l’occupation illicite et qu’il ne les suspend pas ensuite[1]. Toutefois, l’on ne sait pas à partir de quel moment une réaction est attendue : dès que l’occupation illicite a lieu ou dès le moment où le possesseur pouvait en avoir connaissance ?

Le Conseil fédéral propose de maintenir les règles en vigueur tout en spécifiant que le délai de réaction pour exercer le droit de reprise débutera « après [que le possesseur aura] eu connaissance de l’usurpation en ayant fait preuve de la diligence requise » (art. 926 al. 2 AP-CC).

Recours à la force publique

En interprétant l’alinéa 3 de l’art. 926 CC à la lumière de la norme générale sur la légitime défense (art. 52 CO), le Tribunal fédéral considère actuellement que le possesseur ne peut faire usage de la force privée pour exercer son droit de reprise que si l’intervention de la force publique (police ou autres autorités étatiques) ne peut être obtenue en temps utile.

Or, l’on constate des difficultés pratiques à obtenir l’intervention de la police et des différences importantes selon les cantons.

Le Conseil fédéral propose dès lors de compléter l’art. 926 al. 3 CC, en indiquant expressément que « les autorités compétentes assurent [au possesseur] en temps utile l’intervention requise par les circonstances ».

Introduction d’un moyen procédural spécifique pour les actions possessoires

Le CPC ne prévoit aucune procédure spécifique pour l’exercice des actions dites possessoires des art. 927 s. CC (action réintégrande et action en raison du trouble de la possession), de sorte qu’il est nécessaire de passer par une procédure au fond, des mesures provisionnelles ou par la mise à ban, le cas échéant, qui se révèlent toutes inadaptées en pratique.

Le Conseil fédéral propose ainsi d’introduire une nouvelle ordonnance judiciaire (art. 260 s. AP-CPC), afin que toute personne « dont la possession sur un immeuble est troublée ou usurpée [puisse] exiger du tribunal qu’il ordonne la cessation du trouble ou la restitution à l’encontre de personnes inconnues » par le biais de la procédure sommaire (art. 248 lit. c AP-CPC).

Conclusion

Les modifications proposées par le Conseil fédéral devraient concrètement permettre de remédier aux difficultés rencontrées actuellement par les possesseurs dans la mise en œuvre de leurs droits, notamment en précisant le texte légal, en codifiant la jurisprudence, en atténuant les différences cantonales et en instaurant un nouveau moyen procédural. Elles laissent toutefois aux tribunaux et aux cantons (qui ont la compétence législative en matière de droit policier) une marge de manœuvre suffisante pour tenir compte des particularités de chaque cas d’espèce, et ne réduisent en rien l’obligation des possesseurs de faire preuve de toute la diligence nécessaire pour protéger leurs immeubles et de réagir aussitôt qu’ils ont (ou auraient dû avoir) connaissance d’une occupation illicite.

La procédure de consultation de l’avant-projet a été clôturée le 23 décembre 2020 et il sera intéressant de connaître les conclusions qui en sont ressorties.

Cet article a été rédigé par Laure-Lye Pillonel et Hannah Cipriano-Favre.

[1] ATF 118 IV 292 notamment.


Artikel teilen



Highlights

MLL Meyerlustenberger Lachenal Froriep

MLL is a leading law firm in Switzerland with offices in Zurich, Geneva, Zug , Lausanne, London and Madrid. We specialise in representing and advising clients at the intersection of high tech, IP rich and regulated industries.

MLL ist eine der führende Anwaltskanzleien in der Schweiz mit Büros in Zürich, Genf, Zug , Lausanne, London und Madrid. Wir sind auf die Vertretung und Beratung von Mandanten an der Schnittstelle von High-Tech-, IP-reichen und regulierten Industrien spezialisiert.

MLL est une étude d’avocats de premier plan en Suisse avec des bureaux à Zurich, Genève, Zoug, Lausanne, Londres et Madrid. Nous sommes spécialisés dans la représentation et le conseil de clients à l’intersection des industries de haute technologie, riches en propriété intellectuelle et réglementées.

MLL Meyerlustenberger Lachenal Froriep>>

COVID-19

Read all our legal updates on the impact of COVID-19 for businesses.

Lesen Sie alle unsere rechtlichen Updates zu den Auswirkungen von COVID-19 für Unternehmen.

Lisez toutes nos mises à jour juridiques sur l’impact de COVID-19 pour les entreprises.

COVID-19 Information

Newsletter

MLL-News 02/21 mit Beiträgen zu Standardvertragsklauseln, Geoblocking, XBorder u.v.m.!

Zugang MLL-News 02/21

Jetzt anmelden!

Events

Jetzt anmelden! XBorder21 am 25. August 2021 – Trends im nationalen und internationalen E-Commerce

Die jährliche Veranstaltungsreihe XBorder21 findet am 25. August 2021 statt, dieses Jahr wieder als Präsenzveranstaltung im Moods, Schiffbau Zürich. Wir freuen uns sehr darauf, unseren Gästen wieder eine spannende physische Veranstaltung mit einem vielseitigen Tagungsprogramm und Gelegenheiten zum persönlichen Networken bieten zu können. Wie gewohnt bieten wir Ihnen ein umfassendes Programm zu allen rechtlichen Aspekten des nationalen und internationalen Online-Handels. Dabei werden wir den Tag in eine Reihe von thematisch fokussierten Vortragsblöcken aufteilen. Für jeden dieser Blöcke können Sie sich auf den gewohnten Mix von Inputs aus der Praxis und rechtlichen Tipps aus unserer Beratungspraxis freuen. Gleichzeitig erhalten Sie ausführlich Gelegenheit, den jeweiligen Experten live Fragen zu stellen.

Mehr erfahren!

Publications

Click here for our latest publications

Hier geht’s zu unseren neuesten Publikationen

Cliquez ici pour nos dernières publications